SNALC - ACADEMIE DE LYON

 

http://snalc.lyon.free.fr

 

A NOTER !

La réforme de la voie professionnelle, c'est NON !

Il en est de même pour celle du lycée !

Le SNALC s'est également opposé au PPCR et à la réforme du collège.

 

Adhérer au SNALC

+ Qui sommes nous ?
+ Comment adhérer
+ Un syndicalisme professionnel

Votre carrière

+ Nos guides
+ Personnels enseignants du premier degré
+ Personnels enseignants du second degré : Mutations
+ Personnels enseignants du second degré : Stagiaires
+ Personnels enseignants du second degré :

Nous contacter

Présidente d'honneur:

 Annick Richard

Président académique:

Christophe Paterna
61 allée de la font bénite
42155 saint Léger sur Roanne
06 32 06 58 03

Vice-président académique:

Didier Gallant

04 77 72 46 29

snalc-lyon@orange.fr

 

Secrétaire Académique :

Olivier Gay

snalc-lyon@orange.fr

 

Trésorière Académique :

Sylviane Arweiler

36, Avenue du château

69003 Lyon

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

 

SNALC ECOUTE :

01 84 60 89 87

snalc.ecoute@gmail.com

Gestion des agrégés (et PRAG):

Didier Gallant

04 77 72 46 29

Gestion des certifiés (et PRCE) :

Sylviane Arweiler

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

Christophe Paterna

06 32 06 58 03snalc-lyon@orange.fr


 

 

Voie professionnelle : communication, mensonge et mépris!

Voie professionnelle : communication, mensonge et mépris!

Il fut un temps où le Ministre vendait ses réformes à coup « d’égale dignité des voies de formation » : cela nous a valu le bac pro 3 ans, source bien connue d’économie et de souffrance des enseignants coincés entre moult injonctions contradictoires.

Aujourd’hui, alors que cette fin de mandat provoque une frénésie de production de textes nouveaux pour clore les dossiers, et surtout illustrer en hâte la communication de Madame le Ministre, la voie professionnelle retombe dans l’oubli et le mépris. Non seulement les professeurs de lycée professionnel n’étaient pas cités dans la première mouture de certains textes concernant le navrant PPCR (parcours professionnel, carrières et rémunérations), mais le cabinet du Ministre a tranché : à la trappe tout le travail commun mené pendant des mois par les organisations syndicales et la direction générale de l’enseignement scolaire en vue d’alléger la « pression certificative » en incluant les épreuves spécifiques du diplôme intermédiaire dans celles du bac pro dans l’intérêt des élèves et des professeurs. Il s’agissait de rationaliser les épreuves sachant que la plupart des disciplines sont évaluées en deux fois, l’évaluation de première devait compter pour le brevet d’études professionnelles et celle de terminale associée à la précédente pour le bac pro.

Et pour couronner le tout, en GRETA, les contrôles en cours de formation (CCF) dont on sait à quel point ils sont consommateurs de temps de préparation et de mise en œuvre pour les enseignants sont purement et simplement exclus du temps de travail des formateurs, quel que soit leur statut (notons néanmoins qu’il s’agit pour l’essentiel de PLP). Décidément, cette fin de règne se termine comme nous pouvions le craindre par l’affirmation du mépris le plus complet pour les professeurs, leur travail et leurs problèmes.

Anne-Marie LE GALLO-PITEAU

Secrétaire nationale à l’enseignement professionnel et technologique


Date de création : 22/03/2017 - 13:42
Dernière modification : 22/03/2017 - 13:42
Catégorie : Personnels enseignants du second degré :


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Calendrier

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
183 Abonnés
   up  Haut  up  

Site fonctionnant sous GuppY v4.0.3 - Licence Libre CeCILL - © 2004-2006