SNALC - ACADEMIE DE LYON

 

http://snalc.lyon.free.fr

 

A NOTER !

La réforme de la voie professionnelle, c'est NON !

Il en est de même pour celle du lycée !

Le SNALC s'est également opposé au PPCR et à la réforme du collège.

 

Adhérer au SNALC

+ Qui sommes nous ?
+ Comment adhérer
+ Un syndicalisme professionnel

Votre carrière

+ Nos guides
+ Personnels enseignants du premier degré
+ Personnels enseignants du second degré : Mutations
+ Personnels enseignants du second degré : Stagiaires
+ Personnels enseignants du second degré :

Nous contacter

Présidente d'honneur:

 Annick Richard

Président académique:

Christophe Paterna
61 allée de la font bénite
42155 saint Léger sur Roanne
06 32 06 58 03

Vice-président académique:

Didier Gallant

04 77 72 46 29

snalc-lyon@orange.fr

 

Secrétaire Académique :

Olivier Gay

snalc-lyon@orange.fr

 

Trésorière Académique :

Sylviane Arweiler

36, Avenue du château

69003 Lyon

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

 

SNALC ECOUTE :

01 84 60 89 87

snalc.ecoute@gmail.com

Gestion des agrégés (et PRAG):

Didier Gallant

04 77 72 46 29

Gestion des certifiés (et PRCE) :

Sylviane Arweiler

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

Christophe Paterna

06 32 06 58 03snalc-lyon@orange.fr


 

 

news.gifNouvelles


Communiqué de presse 20 février 2020 - par Paterna le 21/02/2020 - 21:51

REVALORISATION : PAS DE CHÈQUE EN BLANC

 POUR LE SNALC


Le SNALC a réuni sa commission administrative le mercredi 19 février. À l'issue d'un large vote, le SNALC maintient pour le moment sa position sur sa participation à l’« atelier retraites ». Il laisse comme il l'a toujours fait jusqu'à présent ses sections académiques libres de s'associer localement aux intersyndicales, tant que les actions demeurent dans un cadre légal.

Il continue de protéger l'ensemble des actions légales sur les rémunérations, les retraites, les E3C par un préavis de grève qui court jusqu'au 18 avril.

Compte tenu des conditions dans lesquelles les négociations se sont déroulées jusqu'à présent (absence d'éléments concrets et de garanties claires sur une revalorisation sur le temps long, présences de contreparties sur une partie des sommes actées pour 2021, séances traitant de sujets qui n'ont aucun rapport avec la revalorisation), la commission administrative du SNALC a également voté un appel à des actions au moment des examens, dans le cas où les revendications du SNALC ne seraient pas satisfaites avant la fin du mois d'avril.

Le SNALC rappelle donc lesdites revendications :

➢ la garantie d'une revalorisation pour tous de la part fixe du traitement et ce, sans contreparties ;
➢ le chiffrage rapide et précis de la garantie inscrite dans l'avant-projet de loi concernant le maintien des pensions des enseignants ;
➢ la garantie que le contenu du projet de loi de programmation sera connu avant un éventuel vote sur la réforme des retraites.
➢ la prise en compte de l'ensemble des agents du ministère, au-delà des seuls enseignants, CPE et PsyEN.
Paris, le 20 février 2020
Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr

Communiqué de presse 7 février 2020 - par Paterna le 07/02/2020 - 19:02

> Communiqué de presse

 du 7 février 2020

REMUNERATIONS  DES ENSEIGNANTS :
attention à la marche !

Le SNALC a participé à la réunion de ce jour sur les premiers scénarios de revalorisation pour les enseignants, CPE et PsyEN. Le SNALC rappelle que si le projet de réformes des retraites passait en l'état, nos collègues perdraient plusieurs centaines d'euros de pension par mois.


Le ministère maintient bien entendu son engagement sur une revalorisation « en escalier », appuyée sur une loi de programmation qui reste intégralement à construire, et sur laquelle les négociations n'ont toujours pas commencé.


Le ministère n'a pas encore réussi à fabriquer les cas-types concernant les enseignants concernés par le projet de réforme des retraites, mais a concédé que ceux contenus dans l'étude d'impact étaient faux.


Le ministère n'est pas en mesure aujourd'hui de proposer des simulations au-delà de l'année 2021 (les fameux 500 millions). On construit donc la première marche de l'escalier sans avoir les plans dudit escalier. C'est une certaine vision des métiers du bâtiment, qui intéressera sans doute les collègues de la voie professionnelle. Rien ne garantit que la vision d'ensemble arrivera avant un éventuel vote du projet de loi sur les retraites.


Le SNALC a rappelé sa demande d'une revalorisation de nos métiers dans leur intégralité (début, milieu et fin de carrière), via une augmentation de la part fixe de nos rémunérations, et ce sans contreparties.


Sur l'année 2021, les premières propositions du ministère ne correspondent pas à cela. Seuls les débuts et éventuellement les milieux de carrière seraient revalorisés, parfois avec des miettes. En l'état, le projet fonctionne de façon différenciée selon les corps, à partir d'une logique que le SNALC rejette. De plus, une partie des fameux 500 millions serait consacrée à la rémunération de remplacements de courte durée (sous forme d'heures supplémentaires) et de formations hors temps scolaire, ce qui constitue très clairement des contreparties.


Le SNALC se prononcera vers le 20 février sur le fait de continuer ou non de participer à ces négociations. Il est encore temps pour le ministère et le gouvernement de revoir son projet, de suspendre la réforme des retraites et de travailler uniquement sur la revalorisation qui nous est due.


Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr , 06 16 72 86 56

Communiqué de presse 30 janvier 2020 - par Paterna le 30/01/2020 - 21:58

Communiqué  de presse du 30 janvier 2020



LE SNALC APPORTE SON SOUTIEN AUX JURYS DES CONCOURS DE L’ENSEIGNEMENT

Le SNALC a participé ce jeudi 30 janvier à l’installation du comité de suivi des INSPE (instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation). Il a rappelé les dérives qu’ont pu connaître les précédents avatars des structures de formation initiale des enseignants et des personnels de l’Éducation nationale. Le SNALC veillera notamment à défendre une formation fondée non plus sur le fait d’imposer une unique doctrine pédagogique, mais bien sur la présentation de la diversité des approches, seule à même de permettre à l’enseignant d’exercer sa liberté pédagogique.

À cette occasion, le SNALC a été choqué d’entendre la ministre de l’enseignement supérieur s’en prendre aux jurys de concours, qu’elle juge trop « disciplinaires » à son goût.

Le SNALC apporte donc son soutien à l’ensemble des jurys de concours, qui font un travail difficile et veillent à ce que le concours ne soit pas attribué à des candidats présentant des lacunes manifestes. Les rapports des jurys sont des documents précieux non seulement pour préparer le concours, mais également pour se préparer à l’exercice du métier.

Si la question des concours est abordée dans le comité de suivi, le SNALC demandera à ce que des présidents et des membres des jurys soient conviés, afin d’éviter de nouveaux dérapages.
Paris, le 30 janvier 2020
Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr,

Communiqué de presse 14 janvier 2020 - par Paterna le 14/01/2020 - 21:50

 Communiqué de presse

 du 14 janvier 2020

AUDIENCE RETRAITES :
le SNALC reçu demain par le ministre

Le SNALC sera reçu par Jean-Michel Blanquer demain, mercredi 15 janvier. Lors de cette audience, le ministre nous remettra une proposition d'agenda pour le chantier de réforme des retraites.



Le SNALC, syndicat réactif, s'est néanmoins déjà procuré ce document et présentera au ministre les revendications suivantes :
• la garantie d'une revalorisation pour tous de la part fixe du traitement, et ce, sans contreparties ;
• le chiffrage rapide et précis de la garantie inscrite dans l'avant-projet de loi concernant le maintien des pensions des enseignants ;
• la garantie que le contenu du projet de loi de programmation sera connu avant un éventuel vote sur la réforme des retraites ;
• la prise en compte de l'ensemble des agents du ministère, au-delà des seuls enseignants.



Pour ces raisons, le SNALC est abasourdi devant le contenu des réunions prévues, qui doivent porter, entre autres, sur les « missions », la « continuité du service public », la « gestion des parcours professionnels » ou encore l' « amélioration du fonctionnement des collectifs pédagogiques ». Un mot n'apparaît pas dans ce calendrier (sauf dans le titre) : le mot « retraites ».



Si le SNALC renouvellera demain son engagement à participer à l'ensemble des réunions, il refusera catégoriquement :
• toute modification de nos obligations de service, sauf si c'est pour les diminuer ;
• toute évolution de nos missions, sauf si c'est pour en enlever ;
• de manière générale tout ce qui ne relève pas de la hausse de la part fixe de nos traitements, et ce, sans contreparties.



Le SNALC rappelle que la paupérisation de nos métiers justifie à elle seule la hausse de nos salaires.


Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr , 06 16 72 86 56

Communiqué de presse Intersyndicale du 10 janvier 2020 - par Paterna le 10/01/2020 - 18:42

> Communiqué de presse

 du 10 janvier 2020

Pour le retrait du projet de réforme,
amplifions les grèves et les mobilisations

Une nouvelle fois, la mobilisation ce 9 janvier a été exceptionnelle par son ampleur et son caractère interprofessionnel. Elle a été également puissante dans le secteur de l’éducation.

Cette situation démontre le rejet massif et croissant du projet de régime unique de retraites par points voulu par le gouvernement et refusé par la majorité de la population.

Les organisations syndicales CGT Éduc’action – FSU – FNEC FP FO – SNALC – SUD Éducation - FAEN réaffirment que le projet de régime unique par points conduirait inévitablement au recul des droits à la retraite tant en termes de niveau de pension que d’âge auquel les salarié-es d’aujourd’hui et de demain pourront bénéficier d’une retraite décente.

Sous la pression de la mobilisation, le gouvernement communique sur des hausses possibles de salaires des enseignants, sous forme de primes, mais le ministre de l’Éducation n’a donné aucune réponse concrète aux organisations syndicales qui demandent d’ouvrir de réelles négociations sans préalable pour des augmentations de salaire sans contrepartie.

C’est pourquoi nos organisations appellent, dès demain et dans les jours qui suivent, l’ensemble des personnels de l’éducation à renforcer la grève, y compris reconductible là où les personnels le décident, pour maintenir et augmenter le rapport de force. Elles appellent à faire du samedi 11 janvier une journée de manifestation et de mobilisation massive de toute la population, pour obtenir le retrait de ce projet et l’ouverture de véritables négociations sur l’emploi, les salaires, les cotisations et l’amélioration du droit à la retraite dans le cadre d’un système par répartition solidaire et des régimes existants.

Les organisations syndicales CGT Éduc’action – FSU – FNEC FP FO – SNALC – SUD Éducation – FAEN appellent à de nouvelles manifestations et actions le 11 janvier, à se mettre massivement en grève dès le 14 et à poursuivre la mobilisation les 15 et 16 janvier.

Elles appellent à réunir partout les assemblées générales pour mettre en débat les modalités permettant de poursuivre la mobilisation dans le cadre de la grève lancée le 5 décembre.

Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr , 06 16 72 86 56

Début Précédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantes Suivant Fin

Calendrier

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
183 Abonnés
   up  Haut  up  

Site fonctionnant sous GuppY v4.0.3 - Licence Libre CeCILL - © 2004-2006