SNALC - ACADEMIE DE LYON

 

http://snalc.lyon.free.fr

 

A NOTER !

La réforme de la voie professionnelle, c'est NON !

Il en est de même pour celle du lycée !

Le SNALC s'est également opposé au PPCR et à la réforme du collège.

 

Adhérer au SNALC

+ Qui sommes nous ?
+ Comment adhérer
+ Un syndicalisme professionnel

Votre carrière

+ Nos guides
+ Personnels enseignants du premier degré
+ Personnels enseignants du second degré : Mutations
+ Personnels enseignants du second degré : Stagiaires
+ Personnels enseignants du second degré :

Nous contacter

Présidente d'honneur:

 Annick Richard

Président académique:

Christophe Paterna
61 allée de la font bénite
42155 saint Léger sur Roanne
06 32 06 58 03

Vice-président académique:

Didier Gallant

04 77 72 46 29

snalc-lyon@orange.fr

 

Secrétaire Académique :

Olivier Gay

snalc-lyon@orange.fr

 

Trésorière Académique :

Sylviane Arweiler

36, Avenue du château

69003 Lyon

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

 

SNALC ECOUTE :

01 84 60 89 87

snalc.ecoute@gmail.com

Gestion des agrégés (et PRAG):

Didier Gallant

04 77 72 46 29

Gestion des certifiés (et PRCE) :

Sylviane Arweiler

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

Christophe Paterna

06 32 06 58 03snalc-lyon@orange.fr

Gestion des PE : SNE

Rhône : Céline Buffavand

sne69csen@yahoo.fr

Ain : Philippe Ratinet

philippe.ratinet.sne@gmail.com

 

 

home.gifBienvenue sur SNALC - ACADEMIE DE LYON

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Twitter.

Le bulletin d'adhésion 2018-2019 est disponible dans la rubrique "téléchargements".

 Les cotisations sont valables 1 an de date à date.

Depuis le 1er septembre 2007

 

Sans supplément de cotisation,la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires (GMF), en partenariat avec le SNALC-CSEN-FGAF, s’occupera de vous dans le cadre de votre travail et/ou de votre activité syndicale (conseils et défense juridiques en cas de problèmes de tous ordres sur votre lieu de travail...).

 

Plus besoin d’assurance à payer ailleurs :vous recevrez dès votre (ré)adhésion, les prestations de qualité dont bénéficieront désormais les seuls adhérents du SNALC ...

 

Avec le SNALC, sortez couverts... et faites de votre dépense une économie !

 

Toutes les informations nationales sont sur www.snalc.fr



news.gifLes 5 dernières nouvelles


Communiqué de presse du SNALC 14 juin 2019 - par Paterna le 17/06/2019 - 17:16

Communiqué de presse du SNALC 14  juin  2019


Est-ce que tu bosses pour les vacances ?




À quelques jours de la grève du 17 juin, le SNALC tient à informer de l'état de dégradation sans précédent du dialogue social avec le ministère de l'Éducation nationale.

Dernier exemple en date mercredi 12 juin : le ministère est en train d'imposer, contre l'avis de l'ensemble des organisations représentatives, la formation pendant les vacances scolaires, jusqu'à cinq journées par an. Aucun garde-fou dans ce texte : ce peut être n'importe quel jour de n'importe quelle période de vacances. Y compris, de l'aveu même de l'administration répondant à une question du SNALC, au cœur des grandes vacances.

Le ministère balaye d'un revers de main les arguments juridiques comme les arguments de bon sens. Pour le SNALC, il est évident qu'on ne peut pas considérer qu'un enseignant est potentiellement en service n'importe quel jour de l'année à n'importe quelle heure, au bon vouloir des académies. Le ministère n'en a cure : c'est dire le mépris qu'il affiche envers les enseignants comme envers les syndicats qui les représentent.

Le SNALC ainsi que trois autres organisations ont proposé un amendement pour que ces formations soient conditionnées à l'accord de l'agent, dans l'esprit des textes régissant l'ensemble des fonctionnaires de la fonction publique d'État. Là encore, fin de non-recevoir. La formation sera subie, point barre.

Le SNALC n'a jamais vu une telle politique de destruction de nos métiers. Texte après texte, mesure après mesure, suppression de poste après suppression de poste, l'objectif tracé est clair : casser une profession qui est pourtant actuellement en crise de recrutement.
Le SNALC appelle plus que jamais les collègues à faire grève le 17 juin. Il considère qu'il n'y a pas d'autre moyen pour défendre nos métiers face à un ministère qui a décidé que les corps intermédiaires constituaient uniquement des nuisances à faire disparaître.

Paris, le 14 juin 2019

Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr

Communiqué de presse du SNALC du 07 juin 2019 - par Paterna le 08/06/2019 - 09:51

Communiqué de presse

du SNALC du 07 juin 2019

DROIT DE GRÈVE : UN MINISTRE, ÇA OSE TOUT

En réponse au préavis de grève lancé par l’intersyndicale sur la première journée des épreuves du baccalauréat le 17 juin, le ministre a déclaré avec aplomb que le mouvement ne serait pas suivi et qu’il avait déjà répondu aux revendications, « notamment sur les rémunérations des professeurs ».

Le SNALC déplore une nouvelle attitude de déni, sinon d’arrogance, à l’égard des enseignants, à qui l’on impose notamment une 2e heure supplémentaire en guide d’augmentation du pouvoir d’achat.

Avec ce préavis, le SNALC, déjà dépositaire d’un préavis de grève depuis le 21 février sur toute la période des examens, offrait au ministre – sans trop d’illusions – une ultime occasion de considérer enfin les personnels et leurs revendications. Au lieu de cela, c’est un nouveau discrédit que Jean-Michel Blanquer tente d’abattre à leur égard en qualifiant cet appel de « prise d’otages » et en annonçant  avec défiance que les enseignants n’oseront pas exercer leur droit de grève. Pour ce faire, ses services mettent en œuvre toutes sortes de procédés, parfois aberrants ou carrément illégaux, pour briser le mouvement et les attentes des personnels.

Le SNALC rappelle que le droit de grève est une des libertés fondamentales et inattaquables de notre Constitution. Le SNALC dénonce les manœuvres visant à intimider les agents. Il rappelle à tous les agents (excepté les PE) qui seraient convoqués pour surveiller ou corriger les épreuves, qu’ils n’ont pas à se déclarer grévistes ni à attester de leur présence de façon préalable sous quelque forme que ce soit. Le fait d’accuser réception d’une convocation n’engage nullement l’agent à s’y rendre s’il décide d’être gréviste ce jour-là. Nul ne peut le priver de ce droit, ni le sanctionner de l’avoir exercé, pas même un ministre.

Retrouvez sur notre site les réponses à vos questions concernant votre droit de grève :

www.snalc.fr/national/article/4654/

Contact :
Marie-Hélène Piquemal, Vice-présidente du SNALC, mh.piquemal@snalc.fr, 06 16 33 48 82


Mise au point sur la grève pendant les examens - par Paterna le 01/06/2019 - 15:08

Mise au point sur la grève

pendant les examens

Le SNALC, qui constate l’inefficacité des journées de grève « classiques », appelle à la grève au moment des examens. Voici quelques réponses aux questions que vous vous posez. S’il en reste, n’hésitez pas à nous adresser vos demandes.

Syndicat représentatif, le SNALC protègera les personnels dans l’action, qui seraient soumis à des pressions ou à des menaces.

Ai-je droit de faire grève si je ne suis pas syndiqué ?

Qui dois-je prévenir de mon intention d’être gréviste ?

Quelle sera ma retenue sur salaire ?

Je ne serai pas sanctionné si je fais grève

Serai-je réquisitionné ?

Mes collègues devront-ils corriger mes copies ?

En cas de non retrait des copies du bac, aurai-je un retrait de 15/30e ?

Nos dernières publications sur le sujet

Communiqués de presse :

21 mai : LOI FONCTION PUBLIQUE : ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES ENSEIGNANTS ?

17 mai : ÉCOLE DU SOCLE: UN REJET À CONFIRMER

13 mai : LOI CONFIANCE : SÉNATPORTE QUOI !

15 avril : NON AUX HEURES SUPPLÉMENTAIRES IMPOSÉES !

1er mars : L’INTERSYNDICALE DES PLP CONTRE UNE RÉFORME DÉSASTREUSE !

21 février : LE SNALC APPELLE À LA GRÈVE AU MOMENT DES EXAMENS

19 février : LOI BLANQUER : 5 SYNDICATS DEMANDENT DE NE PAS LA VOTER EN L'ÉTAT

17 janvier : COLÈRE DES PERSONNELS : AU-DELÀ DU CONSTAT, LE SNALC PROPOSE UNE ACTION LÉGALE

CONSULTATION SNALC : LES RAISONS DE LA COLÈRE

Enquête parue dans la Quinzaine universitaire n°1426 - 25 février

LES ENSEIGNANTS, PARENTS PAUVRES DE LA FONCTION PUBLIQUE

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1425 - 1er février

RÉMUNÉRATION : LES ENSEIGNANTS FRANÇAIS À LA REMORQUE DE L’OCDE

Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1426 - 25 février

TRAITEMENTS DES ENSEIGNANTS 2019

Traitements bruts par échelon, corps et grade

LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES OU TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER MOINS :

Les HSA

Les HSE

Les IMP

PROJET DE LOI DE TRANSFORMATION DE LA FONCTION PUBLIQUE

UNE FONCTION PUBLIQUE MEILLEURE SANS FONCTIONNAIRES ?

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1427 - 23 mars

CHOIX DES SPÉCIALITÉS : LE MUR DU RÉEL

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1427 - 23 mars

Consulter les réponses

Communique de presse intersyndicale 1er juin 2019 - par Paterna le 01/06/2019 - 15:02

ÇA SUFFIT !

L'INTERSYNDICALE LANCE UN PRÉAVIS DE GRÈVE POUR LA SURVEILLANCE DU BAC

Comment en est-on arrivé là ?

Jusqu’à présent, rien n’a fonctionné.

Le ministre de l’Education nationale reste complètement sourd aux alertes des organisations syndicales unanimes et continue de gouverner au mépris de l'intérêt des personnels et des élèves.

Nos revendications sont claires :

  • une hausse significative des rémunérations
  • le retrait des lois Blanquer et fonction publique

  • le retrait des réformes des trois voies du lycée

Communiqué intersyndical

Communiqué de presse avec le soutien des organisations suivantes :


Communiqué de presse du SNALC du 13 mai 2019 - par Paterna le 13/05/2019 - 23:32

LOI CONFIANCE : SÉNATPORTE QUOI !

Le SNALC a pris connaissance des projets d’amendements à la loi pour une École de la confiance qui vont être examinés au Sénat à partir de demain.

Tous ceux qui espéraient une disparition des désormais fameux établissements des savoirs fondamentaux en sont pour leurs frais : ils reviennent sous le nom d’établissements du socle commun ! Certes, on sollicite désormais l’accord des instances des écoles et du collège, mais toujours dans le but de fusionner primaire et collège. Le SNALC s’y était opposé avec succès en 2012 : il s’y oppose plus que jamais en 2019.

La commission du Sénat ne s’est pas privée de proposer d’autres amendements dont les conséquences pourraient être dévastatrices : expérimentations sur l’annualisation du temps de service des professeurs, formation continue hors du temps de service, développement de la contractualisation pour les enseignants ou encore avis du chef d’établissement sur les décisions d’affectation.

Le SNALC dénonce le fait d’avoir tenu à faire une loi « tous-sujets » alors que l’objectif initial était la scolarisation obligatoire à partir de 3 ans. En tenant à laisser la trace du mot « confiance » dans nos textes, le ministre a ouvert la boîte de Pandore, et tous les maux en sortent, comme cela était prévisible.

Le SNALC poursuit son travail auprès des parlementaires pour faire modifier ou supprimer toutes les dispositions qui vont à l’encontre des intérêts des agents.
Paris, 13 mai 2019
Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr
Calendrier

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
177 Abonnés
   up  Haut  up  

Site fonctionnant sous GuppY v4.0.3 - Licence Libre CeCILL - © 2004-2006