SNALC - ACADEMIE DE LYON

 

http://snalc.lyon.free.fr

 

A NOTER !

La réforme de la voie professionnelle, c'est NON !

Il en est de même pour celle du lycée !

Le SNALC s'est également opposé au PPCR et à la réforme du collège.

 

Adhérer au SNALC

+ Qui sommes nous ?
+ Comment adhérer
+ Un syndicalisme professionnel

Votre carrière

+ Nos guides
+ Personnels enseignants du premier degré
+ Personnels enseignants du second degré : Mutations
+ Personnels enseignants du second degré : Stagiaires
+ Personnels enseignants du second degré :

Nous contacter

Présidente d'honneur:

 Annick Richard


Président académique:

Christophe Paterna
61 allée de la font bénite
42155 saint Léger sur Roanne
06 32 06 58 03

Vice-président académique:

Didier Gallant

04 77 72 46 29

snalc-lyon@orange.fr

 

Secrétaire Académique :

Anne-Marie Le Gallo-Piteau

06 08 43 31 12

annemarie.lgp@wanadoo.fr

 

Trésorière Académique :

Sylviane Arweiler

36, Avenue du château

69003 Lyon

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

 

SNALC ECOUTE :

01 84 60 89 87

snalc.ecoute@gmail.com

Gestion des agrégés (et PRAG):

Didier Gallant

04 77 72 46 29

Gestion des certifiés (et PRCE) :

Sylviane Arweiler

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

Christophe Paterna

06 32 06 58 03snalc-lyon@orange.fr

Gestion des PLP :

Anne-Marie Le Gallo-Piteau

(Secrétaire nationale à l’enseignement professionnel et technologique)

06 08 43 31 12

annemarie.lgp@wanadoo.fr

Gestion des PE : SNE

Rhône : Céline Buffavand

sne69csen@yahoo.fr

Ain : Philippe Ratinet

philippe.ratinet.sne@gmail.com

 

 

home.gifBienvenue sur SNALC - ACADEMIE DE LYON

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Twitter.

Le bulletin d'adhésion 2018-2019 est disponible dans la rubrique "téléchargements".

 Les cotisations sont valables 1 an de date à date.

Depuis le 1er septembre 2007

 

Sans supplément de cotisation,la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires (GMF), en partenariat avec le SNALC-CSEN-FGAF, s’occupera de vous dans le cadre de votre travail et/ou de votre activité syndicale (conseils et défense juridiques en cas de problèmes de tous ordres sur votre lieu de travail...).

 

Plus besoin d’assurance à payer ailleurs :vous recevrez dès votre (ré)adhésion, les prestations de qualité dont bénéficieront désormais les seuls adhérents du SNALC ...

 

Avec le SNALC, sortez couverts... et faites de votre dépense une économie !

 

Toutes les informations nationales sont sur www.snalc.fr



news.gifLes 5 dernières nouvelles


Communiqué de presse du SNALC du 19 octobre 2018 - par Paterna le 19/10/2018 - 17:47

Communiqué de presse

du SNALC du 19 octobre 2018

Le SNALC appelle à la grève le 12 novembre

Réuni ce vendredi 19 octobre 2018, le Bureau national du SNALC a pris connaissance des deux plates-formes appelant à la grève le 12 novembre 2018.

Le SNALC est en accord avec les préoccupations communes à ces deux plates-formes. En effet, les suppressions de postes annoncées seront néfastes à nos conditions de travail et à l’apprentissage de nos élèves.

Le SNALC est en accord avec le constat selon lequel l’investissement dans le premier degré est d’une insuffisance dangereuse. Le ministère ne semble pas avoir pris la mesure des besoins engendrés par sa volonté de dédoublements en CP et en CE1. Une fois encore, il ne fait pas montre d’un grand intérêt pour les conditions de travail ou la qualité de l’enseignement.

Le SNALC est en accord avec les inquiétudes graves et légitimes face à la réforme de notre système de retraites. Cette réforme et le gel de nos salaires nuisent à nos conditions de vie et sont un frein à l’attractivité de nos professions déjà fort mal en point.

Le SNALC tient à rappeler que, à l’instar de ce qui existe dans la voie professionnelle, une large intersyndicale est le meilleur moyen de faire valoir nos revendications.

C’est pour cela que le SNALC prend aujourd’hui la décision de signer les deux plates-formes. Il tient par ce geste à montrer sa volonté de rassemblement. Nous devons lutter côte à côte pour défendre les intérêts matériels et moraux des collègues.


Contact :
Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr  06 16 72 86 56


Communiqué de presse du SNALC du 15 octobre 2018 : - par Paterna le 15/10/2018 - 23:50

Loi Blanquer : abus de confiance




Le SNALC a voté contre le projet de loi « Pour une école de la confiance », présenté ce jour au Conseil Supérieur de l'Éducation.

Une fois encore, le dialogue social du ministère est pitoyable. Une unique rencontre sans aucun document, et voilà comment on consulte les organisations représentatives sur un projet de loi qui modifie très largement notre système éducatif. Nous n'avons aucune visibilité réelle sur l'éventuelle réforme des ESPE, sur la politique d'expérimentation que cette loi vise à étendre ou encore sur la fumeuse évaluation des établissements scolaires prévue. On nous demande de signer un chèque en blanc.

Le SNALC ne peut se contenter de promesses (qui n'engagent que celles et ceux qui y croient). S'il soutient la scolarité obligatoire dès 3 ans, qui sanctuarise l'école maternelle, il rejette avec force la fusion des académies contenue dans le projet ou bien encore la généralisation d'établissements publics prenant pour modèle le fonctionnement du privé, avec fusion du premier et du second degrés.

À un moment, il va bien falloir que le double discours cesse. On ne peut inonder les médias d'une communication fondée sur les fondamentaux, l'École de la République et l'autorité du professeur d'une part, et mener une politique réelle uniquement guidée par le concept d'autonomie des établissements qui va à l'encontre même des objectifs affichés.

Le SNALC n'est pas dupe, monsieur le ministre.




Contact :
Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr

Communiqué de presse du SNALC du 10 octobre 2018 - par Paterna le 10/10/2018 - 16:13

Communiqué de presse

du SNALC du 10 octobre 2018

PROGRAMME DE LYCÉE :
MAIS QUE FONT LES SYNDICATS ?

Hier une organisation syndicale a mis en ligne sur son site ce qu’elle présente comme les projets de programmes du lycée.

Les documents qui ont été publiés – d’une manière que d’aucuns pourraient qualifier de frauduleuse – ne sont pas des programmes, ni même des projets de programmes. Ce sont des documents de travail élaborés par des commissions. Quiconque a déjà travaillé avec le Conseil Supérieur des Programmes sait que ces travaux passent ensuite devant le CSP qui les transforme, les amende… et n’est nullement une chambre d’enregistrement. Ensuite, les projets, cette fois, du CSP montent à la Dgesco et finissent au cabinet du Ministre, en subissant à chaque étape des retoquages.

Mais alors, pourquoi publier de tels documents de travail en cherchant clairement à les présenter comme des projets de programmes ? Nous savons que nos collègues des autres syndicats connaissent le système. Ils l’ont donc fait sciemment. Pour créer un effet panique ou repoussoir et fédérer en vue des élections ? Pour saborder le travail du CSP parce que ce syndicat a rejoint les positions pédagogiques d’autres syndicats béats devant le tout constructivisme (dont il regrette par écrit la disparition) et autres dogmes mortifères pour l’apprentissage de nos élèves ?

Le SNALC, lui, comme la plupart des collègues, en a plus qu’assez du tout constructivisme. S'il disparaît au profit d'une liberté pédagogique que nous avons toujours défendue : eh bien tant mieux.

Le SNALC, lui, s’est rendu à l’invitation du CSP. Ce n’était en rien une convocation comme le laissent entendre certains pour se donner une posture victimaire.

Le SNALC, lui, a dit au CSP ce qui pouvait fonctionner dans ces programmes encore à l’état d’embryons. Il en a aussi montré les erreurs et les manques. Et il l’a fait en s’appuyant sur les consultations qu’il avait menées auprès de ses adhérents en avril de cette année.

Et croyez-le ou non, le CSP a eu beaucoup de points d’accord avec le SNALC. Il était conscient que des projets entiers devaient être repensés.

Alors le SNALC va travailler. Il produit en ce moment des propositions et des analyses. Il consulte ses adhérents. Sans tambours, trompettes ou effets de manches.

Le SNALC, lui, œuvre pour la qualité de travail des collègues et pour que les élèves aient un enseignement qui, justement, les élève. Et il ne le fait pas que tous les quatre ans, lorsque des échéances approchent.


Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr, 06 16 72 86 56

Sébastien VEILLIE, Secrétaire national à la pédagogie, seb.vieille@wanadoo.fr, 06 61 91 30 49


LYCÉE GÉNÉRAL : OÙ VA LA RÉFORME ? - par Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC-FGAF le 02/10/2018 - 22:09

LYCÉE GÉNÉRAL : OÙ VA LA RÉFORME ?


Le SNALC a pris connaissance de la note de service sur l'orientation en fin de seconde, qui traite notamment du choix des trois spécialités en première générale. Elle ne fait que confirmer que nous avons bien eu raison de nous opposer à la réforme du lycée.

Le SNALC constate que ce document pose de sérieux problèmes. En laissant le dernier mot aux familles quant aux choix des spécialités, il risque de donner de faux espoirs aux élèves, car l'on sait très bien que les contraintes en termes de personnels et de confection des emplois du temps ne pourront être ignorées. De surcroît, en cas de désaccord, l'établissement n'aura d'autre choix que de refuser tout simplement le passage en 1ère générale, puisque c'est la seule décision qu'il peut prendre. C'est ce que le SNALC conseillera aux collègues : c'est le seul moyen de pression dont disposera l'institution pour éviter des orientations pédagogiquement absurdes.

Le SNALC regrette que les organisations syndicales n'aient eu connaissance que très tardivement du projet de note de service, ce qui n'a pas permis une étude correcte du document. Comme à son habitude, le ministère va à 100 à l'heure et consulte au dernier moment, c'est-à-dire trop tard pour permettre un réel échange et une véritable analyse de ses textes.

Par ailleurs, le SNALC a découvert avec surprise les annonces du ministre sur la prise en compte « améliorée » des options de langues anciennes au bac. Le SNALC, qui est le seul syndicat représentatif à avoir défendu au Conseil Supérieur de l'Éducation une meilleure prise en compte de toutes les options, ne cesse de s'étonner d'être averti par la presse des futures modifications des textes règlementaires. Là aussi, cela en dit beaucoup sur la médiocrité du dialogue social. Visiblement, la communication médiatique est l'alpha et l'oméga des prises de décision, ces temps-ci, et peu importe si l'on annonce aujourd'hui l'exact opposé de ce que l'on a publié hier.

Paris, le 02 octobre 2018

Contact : Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr


Communiqué de presse Snalc-lyon - par Paterna le 29/09/2018 - 16:56

 Réforme de la voie professionnelle :   casse programmée

Le SNALC-LYON a été reçu, dans le cadre de l’intersyndicale, en audience par Madame La Rectrice le jeudi 27 septembre.

Si la réforme de la voie professionnelle se décide au niveau ministériel, il était crucial de faire entendre notre opposition.

CAP réduit à la portion congrue et mixité des publics, baccalauréats professionnels devenant de fait de nouveaux BEP, diminution drastique de tous les horaires d’enseignement, disparition de la langue vivante 2, généralisation du co-enseignement, … Plus qu’une casse, c’est une véritable mort programmée !

Le rythme imposé de la réforme se veut rapide et il est urgent de se mobiliser que ce soit en heures d’information syndicale, en investissant les conseils d’administration de votre établissement ou lors des  manifestations qui accompagneront la grève générale du 9 octobre ou la grève  de l’Education Nationale du 12 novembre.

Lorsque l’on sait que l’enseignement professionnel sert de laboratoire d’expérimentation à toutes les réformes de l’enseignement, on peut se demander très légitimement si ce n'est pas une étape supplémentaire dans l'abandon d'un service publique d’éducation de qualité.

Saint-Léger, le 28 septembre 2018


Calendrier

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
140 Abonnés
   up  Haut  up  

Site fonctionnant sous GuppY v4.0.3 - Licence Libre CeCILL - © 2004-2006