SNALC - ACADEMIE DE LYON

 

http://snalc.lyon.free.fr

 

A NOTER !
LA REFORME DU COLLEGE, C'EST  NON !!!!
Le PPCR, C'EST NON !!!!

Adhérer au SNALC

+ Qui sommes nous ?
+ Comment adhérer
+ Un syndicalisme professionnel

Votre carrière

+ Nos guides
+ Personnels enseignants du premier degré
+ Personnels enseignants du second degré : Mutations
+ Personnels enseignants du second degré : Stagiaires
+ Personnels enseignants du second degré :

Nous contacter

Présidente d'honneur:

 Annick Richard

Président académique:

Christophe Paterna
61 allée de la font bénite
42155 saint Léger sur Roanne
06 32 06 58 03
snalc-lyon@orange.fr

Vice-président académique:

Didier Gallant

04 77 72 46 29

snalc-lyon@orange.fr

 

Secrétaire Académique :

Anne-Marie Le Gallo-Piteau

06 08 43 31 12

annemarie.lgp@wanadoo.fr

 

Trésorière Académique :

Sylviane Arweiler

36, Avenue du château

69003 Lyon

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

 

Gestion des agrégés (et PRAG):

Didier Gallant

04 77 72 46 29

Gestion des certifiés (et PRCE) :

Sylviane Arweiler

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

Christophe Paterna

06 32 06 58 03snalc-lyon@orange.fr

Gestion des PLP :

Anne-Marie Le Gallo-Piteau

(Secrétaire nationale à l’enseignement professionnel et technologique)

06 08 43 31 12

annemarie.lgp@wanadoo.fr

Gestion des PE : SNE

Rhône : Céline Buffavand

sne69csen@yahoo.fr

Ain : Philippe Ratinet

philippe.ratinet.sne@gmail.com

 

 

home.gifBienvenue sur SNALC - ACADEMIE DE LYON


Désormais, vous pouvez nous suivre sur Twitter.

Le bulletin d'adhésion 2017-2018 est disponible dans la rubrique "téléchargements".


 Les cotisations sont valables 1 an de date à date.




Depuis le 1er septembre 2007

 

Sans supplément de cotisation,la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires (GMF), en partenariat avec le SNALC-CSEN-FGAF, s’occupera de vous dans le cadre de votre travail et/ou de votre activité syndicale (conseils et défense juridiques en cas de problèmes de tous ordres sur votre lieu de travail...).

 

Plus besoin d’assurance à payer ailleurs :vous recevrez dès votre (ré)adhésion, les prestations de qualité dont bénéficieront désormais les seuls adhérents du SNALC ...

 

Avec le SNALC, sortez couverts... et faites de votre dépense une économie !

 

Toutes les informations nationales sont sur www.snalc.fr

(réformes catégorielles et disciplinaires,

conseil pédagogique, socle commun,

heures de labo, 1ère chaire...)

A très bientôt sur notre site national.


news.gifLes 5 dernières nouvelles


ACADEMIE DE LYON Lettre aux adhérents et sympathisants du 04/02/2018 - par Paterna le 04/02/2018 - 17:40



ACADEMIE DE LYON

Lettre aux adhérents et sympathisants du 04/02/2018   

Chers collègues,

 

Quelques informations :

 

-Classe exceptionnelle :  La capa agrégés s'est tenue le 8 février. Pour connaître votre résultat, vous pouvez nous consulter.

 

-Réforme du lycée : Le rapport Mathiot est en ligne ICI, tout comme l’analyse détaillée du SNALC . Ne pas hésiter à la diffuser.

 

RAPPEL :

 

-Classe exceptionnelle :  Les avis des IA-IPR et des chefs d’établissements pourront être consultés à partir du jeudi 1er février pour les agrégés, à compter du jeudi 14 mars 2018 pour les autres corps.

 

-Vie syndicale : Le SNALC-Lyon, en partenariat avec le SNE,  organise une réunion d’informations syndicales  à destination des professeurs des écoles le

 

 

Mercredi 28 février 2018

De 14 h à 17 heures

Au lycée Hippolyte Carnot

35 avenue Carnot


42328 Roanne cedex

 

Pour vous inscrire

 

                                                      

                 Merci à tous de relayer cette information.

 

A venir :

 

-Un congrès académique pour les contractuels et un congrès PLP le mardi 27 mars à Lyon.

 

-Le congrès académique du SNALC-Lyon aura lieu sans doute en octobre 2018.

 

 

Christophe Paterna

Président académique


Communiqué de presse du SNALC-FGAF du 3 février 2018 - par Paterna le 03/02/2018 - 16:51

DHG DES LYCÉES PROFESSIONNELS :
Certains recteurs opposés aux choix du ministre ?

Publié le 02-02-2018

Dernière modification le 03-02-2018

Tandis que Jean Michel Blanquer réaffirme sa volonté de faire de la voie professionnelle une priorité de son action, il semble que certains recteurs s'abstiennent de le suivre et anticipent à mauvais escient le "tout apprentissage privé" en réduisant de façon spectaculaire la dotation horaire des lycées professionnels.

Le SNALC considère cette situation comme scandaleuse et ne laissera pas faire. En ces temps de réformes, le SNALC rappelle son attachement aux trois voies du lycée et au respect de l'égalité républicaine.
Paris, le 2 février 2018

Contact :
Anne-Marie LE GALLO-PITEAU Secrétaire nationale à l’enseignement professionnel et technologique, annemarie.lgp@wanadoo.fr

RAPPORT BRUNET : Pas de solution miracle 2/2/2018 Anne Marie LE Gallo Piteau - par Paterna le 02/02/2018 - 16:48

RAPPORT BRUNET : Pas de solution miracle

Le SNALC a pris connaissance avec intérêt et effarement du rapport Brunet remis au ministre du travail le 30 janvier. Nous nous étonnons que les lycées professionnels et leurs enseignants soient totalement oubliés dans la réflexion menée et simplement réduits au rang de prestataires de services négligeables. Nous sommes pantois devant l’absence totale de prise en compte des aptitudes des jeunes en formation.

Nous approuvons le fait que l’immaturité des candidats à l’apprentissage repose sur l’absence de redoublement au collège, mais la solution miracle nommée « ETAP » réservée à une seule catégorie de professeurs laisse le SNALC sans voix : c’est mépriser l’ensemble du travail réalisé par TOUS les professeurs de collège et de lycée professionnel et ignorer la nécessité de donner du temps aux élèves pour mûrir.

Dans l’intérêt des élèves comme des apprentis, nous nous opposons à la mixité des publics assortie d’entrées en formation tout au long de l’année : c’est faire fi des besoins spécifiques des uns et des autres et oublier la difficulté de construire un groupe classe qui favorise la réussite de chacun.

Une seule proposition vraiment réaliste et attendue, mais incomplète : la proposition 23 qui consiste à reconnaître la qualification des maîtres d’apprentissage ; nous constatons qu’elle dénature la recommandation du CNEE qui englobait les « tuteurs »des lycéens professionnels.

En attendant la recommandation de la mission Calvez-Marcon, soyez certains que le SNALC continuera de défendre avec pugnacité les lycées professionnels et leur personnel contre des recommandations visant à les détruire.
Paris, le 2 février 2018
Contact :
Anne-Marie LE GALLO-PITEAU Secrétaire nationale à l’enseignement professionnel et technologique, annemarie.lgp@wanadoo.fr

Communiqué de presse du SNALC-FGAF du 31 janvier 2018 - par Paterna le 01/02/2018 - 22:04

ÉDUCATION NATIONALE : RÉTABLISSONS LE DROIT D’ENSEIGNER

Le SNALC-FGAF se félicite de l’annonce faite par le ministre de l’Éducation nationale d’une immédiate reprise en mains de la situation au lycée Galliéni de Toulouse. Notre syndicat l’a expressément appelée de ses vœux. Il attendait cette réaction qui a été préparée par une inspection générale, réfléchie, et n’a pas procédé d’une urgence médiatique.

Le SNALC espère que les actions décidées sauront répondre à l’attente des collègues de cet établissement, et leur assureront les réparations qui leurs sont dues.

Pour le SNALC, Galliéni n’est pas une exception dans le paysage français, au plus c’est une outrance. Au-delà de nécessaires actions immédiatement réparatrices, à Galliéni et dans bien d’autres endroits du territoire scolaire français, c’est aux habitudes de gestion, à la déconsidération des personnes qu’il faut s’en prendre. Assez de ce relativisme démagogique qui depuis des années parle de « ressenti des personnels » pour nier la réalité de leur quotidien en prétendant qu’il ne s’agit que d’une impression. Assez de la négation de leur parole, assez de leur effacement ou de leur mise au pas. Assez d’en faire les instruments soumis et défaits de l’illusionnisme scolaire. Il a toujours desservi les plus fragiles et les plus démunis de nos élèves, et fait le lit du discrédit de notre institution, pourtant source de succès et de réalisations.

Qu’il soit bien compris que toute réforme, même nécessaire et structurellement bénéfique, sera vouée à l’échec, si elle ne parle pas et ne part pas des femmes et des hommes qui seuls la réaliseront. Il est temps de changer les repères. Il s’agit de replacer le travail du professeur et de l’élève au centre du système scolaire, d’abord en le permettant, et de rendre ainsi à chacun, à chacune, le droit effectif à recevoir un enseignement de qualité, conforme à ses aptitudes et à ses aspirations. C’est ainsi qu’on recréera la confiance, et la foi dans L’École de la République.
Paris, le 31 janvier 2018

Contact :
Albert-Jean MOUGIN, Vice-Président du SNALC-FGAF, ajmougin2@laposte.net

LETTRE D'INFORMATION DU SNALC - par Paterna le 31/01/2018 - 10:05

BAC - LYCÉE : stop à la désinformation !

Suite à la publication du rapport Mathiot le 24 janvier dernier, on peut lire beaucoup de choses, certaines réelles, d'autres complètement erronées ou inventées. D'aucuns prétendent connaître la position du SNALC sur des réformes non encore écrites.

Le SNALC s'adresse donc directement à vous, pour vous faire une synthèse de l'évolution du dossier et démêler le vrai du faux.

Nous y ajoutons un calendrier prévisionnel des étapes à venir, et une analyse détaillée du rapport Mathiot comprenant nos avis.

Vous voulez connaître la position du SNALC sur le dossier ? La voici !

Jean-Rémi GIRARD

Vice-président du SNALC

girardsnalc@yahoo.fr

SYNTHESE MATHIOT

SYNTHESE                        

de l'analyse du rapport Mathiot           

sur la réforme du lycée.              

Le rapport Mathiot N'EST PAS la réforme du bac et du lycée général et technologique. C'est un rapport, remis au ministre après plusieurs mois de consultations, et qui n'engage que son rédacteur. Toute opposition à « la réforme » fondée sur ce qui est écrit dans ce rapport n'est donc pas une opposition à un projet de réforme réel, mais bien au contenu du rapport. Mais nul ne peut dire aujourd'hui ce qui, dans ce rapport, sera repris par le ministère dans son projet de réforme du bac et son (éventuel) projet de réforme du LGT.

De même, s'il est évident que le bac et l'organisation du lycée sont liés, il n'en demeure pas moins que l'on peut parfaitement réformer le bac en profondeur en ne touchant au lycée que de façon très légère (comme on peut faire l'inverse : la réforme Chatel l'a hélas montré).

Le SNALC possède un projet de réforme du lycée et du bac qui lui est propre. Vous pouvez en retrouver l'intégralité ici, et une synthèse discipline par discipline pour la voie générale ici. Ce n'est pas le projet du ministère. Le SNALC s'appuie sur son projet — le seul projet alternatif clair et cohérent — pour proposer et négocier. Bien entendu, notre objectif est de porter la voix de nos collègues pour que le maximum de nos propositions soient reprises ! Mais toute personne, toute organisation qui affirme que « la réforme du ministère, c'est la réforme du SNALC » ou que « le SNALC soutient la réforme » (mais laquelle ? Certainement pas celle qui conduirait à l'annualisation des services !) est en train de vous MENTIR.

La question est de savoir pourquoi elle vous ment.

- Peut-être pour tenter de déconsidérer à peu de frais une organisation concurrente aux prochaines élections professionnelles de décembre 2018, alors que nous gagnons des adhérents chaque année et représentons une menace (sur le même principe que celui qui conduit à nous accuser d'être « de droite » sans jamais avoir été capable de le prouver, puisque c'est faux) ?
- Peut-être pour masquer son propre vide conceptuel et/ou ses incohérences ?
- Peut-être pour vous pousser à une énième grève afin d'adopter la jolie posture de « seul défenseur des collègues », et tant pis si l'on vous raconte n'importe quoi pour vous faire perdre une ou plusieurs journées de traitement (et ainsi renflouer le budget de l'Éducation nationale, noble initiative s'il en est) ?

Pourtant, il suffit de lire nos articles, nos communiqués et nos déclarations pour bien se rendre compte que le SNALC a pris des positions claires et fixé des lignes rouges tout aussi claires. Pas d'annualisation. Pas de réforme servant à déguiser des suppressions de postes. Pas de contrôle continu si les épreuves terminales ne sont pas prises en compte pour l'affectation dans le supérieur (affectation faite actuellement à 100% sur le seul contrôle continu). Davantage de filières qui correspondent aux profils variés de nos élèves, et qui permettent par exemple aux scientifiques de faire davantage de disciplines scientifiques plutôt que de transformer la filière S en « filière générale de la voie générale », ce qui ne satisfait personne. Le maintien des trois voies de formation, avec des filières technologiques préservées (et non un « lycée modulaire » fusionnant voie générale et voie technologique). Ce sont des positions claires, et nous les défendrons jusqu'au bout. Que d'autres aient des positions différentes, aucun souci : tout le monde ne peut être d'accord sur tout. Que certains aient pour seule position de déformer les nôtres, ce n'est pas acceptable.

Où en est-on aujourd'hui ? Un rapport a été remis, qui s'inscrit dans un cadre défini par le Président de la République. Ce rapport fait de (très) nombreuses propositions — dont certaines sont inacceptables —, présente divers scénarios, passe sous silence des points essentiels (comme les grilles horaires). C'est le Ministre qui arbitrera.

Le SNALC se bat depuis le début pour obtenir une réforme du bac qui aille dans le sens de nos collègues (professeurs, personnels de la vie scolaire, personnels de direction…), que nous avons interrogés de façon détaillée et la plus objective possible. Il prendra clairement position sur chaque texte qui lui sera soumis (à l'heure actuelle, il n'en existe aucun) et vous fera connaître ses votes comme il le fait toujours.

À l'heure actuelle, le SNALC n'appelle pas à la grève, car il ne prend pas une décision aussi grave à partir de rumeurs, de contre-vérités et de positionnement idéologiques. Si les projets de réforme ne nous satisfont pas, nous saurons le montrer par tous les moyens que nos instances décideront d'employer. À ce propos, la position du SNALC sur les réformes à venir sera arrêtée par sa commission administrative, plus haute instance du syndicat, où c'est l'ensemble des académies qui vote et décide. C'est donc l'avis majoritaire de nos adhérents qui sera le nôtre.

CALENDRIER PREVISIONNEL

Novembre 2017/janvier 2018 : auditions commission Mathiot.24 janvier : remise du rapport Mathiot.fin janvier/début février : consultation par le ministère des organisations syndicales, dont le SNALC.14 février : annonces du Ministre uniquement sur le baccalauréat.Courant mars (probablement) : texte sur le bac présenté en commission spécialisée et au Conseil Supérieur de l'ÉducationMars/avril : discussions avec les organisations syndicales sur le lycée dans le cas où un réel projet de réforme est mis en route. Pour le moment, rien de précis n'est annoncé. Si de véritables modifications sont envisagées, le SNALC demande de partir de son projet et non de celui du rapport Mathiot. Rentrée 2018 : pas de changements structurels sur la classe de seconde (annonce du Directeur Général de l'Enseignement SCOlaire au CSE du 25 janvier dernier)2021 : première session du baccalauréat réformé, si le calendrier du ministère est respecté.

Analyse détaillée du rapport Mathiot

Introduction (p.4 à 6)

Baccalauréat (p.9 à 21)
Lycée général et lycée technologique (p.22 à 43)

Recommandations complémentaires (p.44 à 48)

Accéder à l'analyse détaillée : https://www.snalc.fr/national/article/3548/
Calendrier

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
133 Abonnés
   up  Haut  up  

Site fonctionnant sous GuppY v4.0.3 - Licence Libre CeCILL - © 2004-2006