SNALC - ACADEMIE DE LYON

 

http://snalc.lyon.free.fr

 

A NOTER !

La réforme de la voie professionnelle, c'est NON !

Il en est de même pour celle du lycée !

Le SNALC s'est également opposé au PPCR et à la réforme du collège.

 

Adhérer au SNALC

+ Qui sommes nous ?
+ Comment adhérer
+ Un syndicalisme professionnel

Votre carrière

+ Nos guides
+ Personnels enseignants du premier degré
+ Personnels enseignants du second degré : Mutations
+ Personnels enseignants du second degré : Stagiaires
+ Personnels enseignants du second degré :

Nous contacter

Présidente d'honneur:

 Annick Richard

Président académique:

Christophe Paterna
61 allée de la font bénite
42155 saint Léger sur Roanne
06 32 06 58 03

Vice-président académique:

Didier Gallant

04 77 72 46 29

snalc-lyon@orange.fr

 

Secrétaire Académique :

Olivier Gay

snalc-lyon@orange.fr

 

Trésorière Académique :

Sylviane Arweiler

36, Avenue du château

69003 Lyon

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

 

SNALC ECOUTE :

01 84 60 89 87

snalc.ecoute@gmail.com

Gestion des agrégés (et PRAG):

Didier Gallant

04 77 72 46 29

Gestion des certifiés (et PRCE) :

Sylviane Arweiler

04 72 33 21 16

arweiler.snalc@wanadoo.fr

Christophe Paterna

06 32 06 58 03snalc-lyon@orange.fr


 

 

news.gifNouvelles


Communiqué de presse du 22 novembre 2019 - par Paterna le 23/11/2019 - 13:43

CONCOURS : PROFESSEURS FORMATÉS, SAVOIRS ÉVAPORÉS


Les épreuves du futur CAPES et du futur CRPE ont été présentées le 20 novembre aux organisations syndicales. le SNALC s’est assuré que l’agrégation ne subira pas de dégradation (pour le moment…), mais est très pessimiste sur la concertation à venir sur les professeurs de lycée professionnel et d'EPS.

Le SNALC condamne le fait que, dès 2022, les connaissances disciplinaires ne seraient plus évaluées qu’à travers une seule épreuve d’admissibilité. Au CRPE, elle concernerait en même temps le français et les mathématiques. La seconde épreuve d’admissibilité serait didactique, avec ordinateur et connexion internet. Ces deux épreuves ne compteraient que pour 30% de la note finale. L’admission consisterait en un oral didactique et en un entretien où le candidat montrerait sa connaissance du système et du rôle de fonctionnaire.

Ces épreuves témoignent d’une vision de nos concours et de nos métiers proprement hallucinante.

Pour le SNALC, les professeurs sont des professionnels dont la qualité première est la maîtrise des savoirs disciplinaires, qui fonde leur autorité et leur permet de transmettre et d’élever au sens noble du terme en exerçant, en conscience, leur liberté pédagogique.

Pour le SNALC, la maîtrise des pratiques didactiques est importante. Mais la maquette de ces concours va bien au-delà : le CAPES et le CRPE deviendraient des certificats de conformité par rapport à des dogmes pédagogiques.

Pour le SNALC, si la connaissance du système éducatif a un sens, la qualité d’un enseignant ne doit pas se mesurer à la rectitude de l’index sur la couture du pantalon. Qu'un pseudo « entretien d'embauche » où il faut réciter la vulgate compte pour plus d'un tiers du total est une aberration.

C'est pourquoi le SNALC demande le retrait immédiat de ces maquettes de concours. Au vu de ce projet, le pseudo « ministre des fondamentaux » est en réalité en train de détruire notre métier comme aucun ministre ne l'a fait avant lui.

Paris, 22 novembre 2019

Contacts :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr
Sébastien VIEILLE, Secrétaire national à la pédagogie, pedagogie@snalc.fr
Xavier PÉRINET-MARQUET, Membre de la Commission premier degré, premierdegre@snalc.fr

Communiqué de presse du 19 novembre 2019 - par Paterna le 23/11/2019 - 13:36

INSPECTION GÉNÉRALE : L'AUTRE GRANDE MUETTE ?




Le SNALC constate, comme chaque année, que de très nombreux rapports des Inspections générales n'ont pas été publiés.

Si le SNALC entend bien que certains doivent rester confidentiels (comme ceux traitant d'une situation particulière), il s'étonne de voir que les organisations syndicales n'ont pas été informées des conclusions de rapports dont les sujets sont importants. D'autant plus importants qu'ils font l'objet actuellement de mesures très concrètes et parfois contestées, et sont pour certains sujets à une importante communication de la part du ministère.

C'est pourquoi le SNALC demande la transmission du maximum de rapports, à commencer par ceux concernant :

  • Le pilotage de l’offre de formation entre les régions et l’État dans le contexte de la nouvelle organisation territoriale,

  • La réforme de l'orientation,

  • La feuille de route stratégique du CNED et de Canopé,

  • Les Dronisep,

  • Les internats scolaires,

  • L’évolution des politiques publiques éducatives relatives aux territoires prioritaires,

  • L’enseignement français à l'étranger,

  • La mise en œuvre de la mesure « devoirs faits »,

  • Le suivi de la mesure « Réussite en CP ».

Le SNALC signale que le dialogue social fonctionne moins bien quand on prive les organisations syndicales d'une partie des informations.

Paris, 19 novembre 2019

Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr

Communique de presse du 13 novembre 2019 - par Paterna le 16/11/2019 - 16:15

DIRECTION D’ÉCOLE : IL Y A URGENCE


Le SNALC demande depuis des années que les problèmes liés à la direction d’école soient enfin pris au sérieux, et regrette qu’il ait fallu le suicide et la lettre de Christine Renon pour obliger le ministère à réagir.

Une consultation formelle des organisations syndicales a été lancée la semaine dernière pour la mise en place d’un questionnaire à destination de chaque directeur. Certes l'analyse des résultats sera intéressante, mais le SNALC et les directrices et directeurs ont établi le constat depuis longtemps.

Devant l’urgence de la situation, le SNALC aurait souhaité que des mesures immédiates fortes et efficaces pour améliorer les conditions de travail des directrices et directeurs soient proposées. Les annonces faites lors du Comité Technique Ministériel de ce mercredi 13 novembre - à savoir une journée supplémentaire de décharge en novembre-décembre pour tous les directeurs, un moratoire sur toutes les enquêtes jusqu’à fin décembre, des groupes de suivi départementaux - ne changeront malheureusement pas le quotidien des collègues dans les prochaines semaines.
https://www.snalc.fr/national/article/5046/
Au regard de la souffrance des directeurs et directrices, le SNALC considère que cet énième effet d’annonce n'est pas acceptable. L’analyse du questionnaire et des diverses réunions évoquées par le ministre repousseraient au mieux à septembre 2020 la mise en place de mesures à la hauteur du problème. Or il y a urgence.

Le SNALC insiste : s'il participera bien à tout le processus de négociation, il demande dès à présent une aide administrative immédiate pour chaque directeur.

Paris, 13 novembre 2019
Contact :
Christophe GRUSON, Secrétaire national SNALC premier degré, premierdegre@snalc.fr



Communique de presse du 7 novembre 2019 - par Paterna le 11/11/2019 - 14:24


ÉDUCATION NATIONALE : DES SUICIDES À NE PAS MINIMISER

Le 6 novembre 2019, notre ministre annonçait que 58 suicides avaient été dénombrés au sein des personnels de l’Éducation nationale au cours de l’année scolaire 2018-2019, parmi lesquels 37 hommes et 21 femmes. Depuis la rentrée de septembre, selon le ministère, 11 suicides avaient été enregistrés. Plus loin, il précisait que le taux de suicide était de 5,85 personnes pour 100.000, ce qui est moins important qu’à l’échelle de la population globale (en 2014 : 2014, le taux de suicide moyen en France était de 14,9 personnes pour 100.000 personnes, d’après l’Observatoire national du suicide).

Perplexe et agacé, le SNALC se pose plusieurs questions :

  • Quelle a été la méthode employée pour arriver à ce résultat ?

  • Pourquoi ne se pencher que sur l’année scolaire 2018-2019 ?

  • Pourquoi ne pas annoncer une grande étude nationale sur les suicides, burnout et l’ensemble des risques psycho-sociaux ?

  • Comment se fait-il que le taux de suicide annoncé (5,85 pour 100.000), prétendument inférieur à la moyenne nationale, soit totalement différent des chiffres relevés par l’Inserm en 2002 qui estimait, au contraire, que les enseignants étaient 2,4 fois plus concernés (39 pour 100.000) que la moyenne de la population ?

À l’image de ce qu’il avait dit concernant les violences scolaires le 13 octobre dernier (voir notre communiqué), le ministre entend apporter la clarté mais ne fait que minorer les problèmes.

Le SNALC travaille sur la question de la souffrance au travail depuis longtemps et propose des outils et de l’aide aux personnels, qui en ont de plus en plus besoin. Il en a assez des effets d’annonce. Les personnels en souffrance ne courent pas après le buzz ou des annonces médiatiques. Ils attendent la vérité et des solutions concrètes.

Paris, 07 novembre 2019
Contact :
Maxime REPPERT, secrétaire national chargé des conditions de travail et du climat scolaire, conditionsdetravail@snalc.fr

Communiqué de presse du 7 novembre 2019 - par Paterna le 11/11/2019 - 14:20

Le SNALC appelle à la grève

à partir du 5 décembre



Le SNALC s'était fixé jusqu'à aujourd'hui pour s'engager ou non dans le mouvement du 5 décembre. Il a porté et continue de porter la revendication majoritaire des agents de l'Éducation nationale et du Supérieur : une revalorisation pour tous les personnels, que ce soit par le dégel du point d'indice, la hausse des indices dans les grilles et/ou l'augmentation de la part fixe des indemnités, sans contreparties.

Le SNALC a transmis en octobre un document sur la question des rémunérations dont les services du ministère ont reconnu le sérieux. Nous avons posé tous les constats et fait de nombreuses propositions chiffrées, le tout avec un projet de calendrier de mise en œuvre. Nous avons joué aussi longtemps que possible la carte du dialogue.
Au sortir de la réunion de ce jour sur les traitements, aucune annonce concrète n'a été faite.

En conséquence, le SNALC appelle les agents à participer à la grève sur les retraites et les traitements à partir du 5 décembre. Nous déposons dès demain un préavis qui couvre la période du 5 au 21 décembre, et appelons les collègues à organiser partout des heures d'information syndicale.


Contact :
Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr
Début Précédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantes Suivant Fin

Calendrier

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
183 Abonnés
   up  Haut  up  

Site fonctionnant sous GuppY v4.0.3 - Licence Libre CeCILL - © 2004-2006